Abonnez-vous à Vélo Guadeloupe
Abonnement
Today: 03.Dec.2020

Jimenez a poussé un soupir d'aise

Évaluer cet élément
(4 Votes)

5e étape64e Tour cycliste international de la Guadeloupe

Le Dominicain Diego Milan Jimenez de l'équipe du Luxembourg, Differdange Lösch, a gagné au sprint la 5e étape entre Vieux-Habitants et Capesterre Belle-Eau longue de 149 kms. Comme prévu, cette manche très montagneuse a été dévastatrice. Le Vénézuélien Juan Murillo (Résonex Gwada Bikers 118), tout le temps aux commandes, a encore conforté sa tunique dorée.

Photo : Daniel Éraville Photo : Daniel Éraville

 

 

10h00, le peloton disait au revoir à Vieux-Habitants, la commune la plus ancienne de la Guadeloupe située sur la Côte-sous-le-Vent pour mettre le cap sur Capesterre Belle-Eau, la commune où débarqua Christophe Colomb en 1493, localisée sur la Côte-au-Vent.
Malheureusement, ce périple n'allait pas être de tout repos puisqu'il fallait passer en pleine forêt tropicale, dans la montagne appelée Les Mamelles.

Après 2kms de course, on trouvait déjà devant deux coureurs – Luis Sablon (ASBM-PPN) et Cédric Pouvin (VCTR – lesquels tentaient de prendre de l'avance, mais ils réintégraient vite le peloton jusqu'ici bien groupé. À Village (Bouillante), Johan Ruffine (ASBM-PPN) et Teddy Landre (JCA) quittaient, à leur tour, le peloton. Le « jiciste » regagnait l'arrière de la course tandis que Ruffine continuait sur sa lancée. Hiroshi Tsubaki (Brigestone) partait à la recherche du fuyard.

Le peloton délivrait à nouveau quelques bons de sortie, mais pas pour aller trop loin et cinq coureurs pouvaient en profiter : César Bihel (Differdange Lösch) ; Erusan Despeignes et Corrado Lampa (UC Cholet 49) ; Grégory Errin (VCG) ; Sablon.

À l'avant, Ruffine poursuivait sa chevauchée fantastique en solitaire pour enfin tourner au carrefour Mahault à Pointe-Noire (21e km). Débutait alors pour lui la terrible ascension des Mamelles sur plus de 7 kms. Comme c'est au pied de la montagne que l'on voit le grimpeur, tous les hommes forts commençaient à s'exciter à l'arrière.

 

Ruffine, seul et combattif

Les coureurs pénétraient en file indienne dans ce lieu si redouté. Après 28 kms de course, Ruffine parvenait seul au sommet avec une avance de 1'34 sur ce peloton, d'après l'ardoisier. La sélection s'opérait et un groupe se détachait du peloton. On y voyait : le maillot jaune Juan Murillo (Résonex Gwada Bikers 118) ; Boris Carène et Jonathan Camargo (CSCA) ; Ludovic Turpin (VCG) ; Thomas Lebas (Bridgestone) ; Cédric Eustache (S.Martinique) ; Adam Pierzga (ASBM-PPN) ; Diego Jimenez (Differdange Lösch)...

Camille Chancrin (S.Martinique) tentait de s'accrocher au wagon, mais il lâchait prise. Les « cadors-grimpeurs » recollaient puis éliminaient les coureurs intercalés. Bihel, lui, embarquait dans le groupe qui imposait un tempo rapide dans ce col de 1re catégorie.

À l'arrière, Landre quittait le Tour, après une heure de course. Sûrement parce qu'il avait entendu certains dire et répéter qu'il ne pouvait gagner le Tour pour ne pas avoir à ses côtés une « grosse équipe », le Vénézuélien du club de Saint-François prenait carrément le contrôle de l'échappée ; il contrait toutes les tentatives de fuite et il accélérait la cadence, à sa guise.

Une quarantaine de secondes séparaient Ruffine et le groupe du maillot jaune. Le sociétaire de l'entente ASBM-PPN débouchait, toujours seul en tête, au giratoire de Barbotteau à Petit-Bourg (39e km) applaudi par une foule de spectateurs en délire avec le groupe de Murillo à ses trousses.

Dans la descente vers Prise d'Eau, plusieurs coureurs lâchés dans la montagne recollaient le groupe de contre-attaque : Kérane Barolin et Fabrice Cornélie (UVN) ; Thomas Lebas (Bridgestone) ; Malik Naranin et Olivier Curier (Excelsior) ; Arnaud Grand (BMC Development) ; Johan Coenen (Differdange Lösch) ; Clément Bommé (UC Cholet 49), Tsubaki, Sablon etc....

À Wonche dans la commune de Baie-Mahault (50e km), après plus de 40 kms tout seul en tête, Ruffine avec ses 30s d'avance ralentissait et se laissait glisser dans le groupe de poursuivants.


Murillo, seul et rusé

Ne comprenant pas « l'appétit » de Murillo pour le pourchasser, le sociétaire de l'ASBM-PPN très énervé demandait au maillot jaune des explications. Celui-ci lui répondait qu'il souhaitait seulement semer ses adversaires les plus costauds et les excuses étaient présentées... Il faut dire que Murillo venait de profiter d'une attaque de Monier (2e au classement général) en sautant dans sa roue et se débarrassait, en même temps, des principaux hommes forts.

Trop occupés à se neutraliser, à se marquer, Carène, Turpin, Eustache, Lebas et compagnie avaient laissé filer le maillot jaune qui enregistrait déjà 25s d'avance sur eux. Plus à l'arrière, une vingtaine de coureurs pointait à 5' de retard sur la tête de la course : Christian Luce (VO2C), Bas Tietema (BMC Development), Jonathan Louis et Mickaël Clarico (USL), Jordan Nacto (VCS), Grégory Blondin et Damien Maroni-Chevalier (VCG), Marvin Judith (Excelsior), Denys Karulin (ISD Continental), Ronan Poucizac et Julien Trémin (UC Cholet 49), Jonathan Hippolyte, Jocelyn Lemperrière et Chancrin (S.Martinique).

En tête de course, Murillo continuait sa grande lessive en débarquant Tsubaki à Vernou (76e km) et en contrant toute attaque. Dans le groupe de chasse avec le duo local Carène-Turpin, les tentatives de fuite se multipliaient aussi.

Sur la longue route nationale passant devant le vélodrome Amédée Detraux (92e km), l'ardoisier signalait un retard de 2'01 pour le groupe de chasse sur le groupe, désormais, de dix hommes de tête.

 

Les coureurs allaient maintenant faire une excursion aux Abymes.


Au giratoire de Blanchard (108e km), un autre pointage de l'ardoisier affichait un écart de 1'04 entre le groupe Murillo et le groupe Carène.

Au niveau du Pont de la Gabarre, les coureurs très attardés pédalant en direction des Abymes croisaient le groupe de fuyards et le groupe de chasseurs qui plongeaient déjà vers Baie-Mahault pour rejoindre Capesterre Belle-Eau.

Les attaques fusaient de toutes parts dans ces deux groupes. Nava plaçait un violent démarrage à l'entrée de la nouvelle route de Petit-Bourg (126e km) et effectuait la jonction à la sortie de la nouvelle route de Goyave avec « le groupe des dix » à savoir : Murillo, Monier, Grand, Ruffine, Barolin, Curier, Coenen, Sablon, Naranin et Jimenez. Les onze hommes pénétraient groupés à Capesterre Belle-Eau, mais les hostilités débutaient à l'Allée Dumanoir.

Le Dominicain Jimenez, conduit par son coéquipier Coenen en poisson-pilote, remportait le sprint (1er) devant le Suisse Grand (2e), le Vénézuélien Nava (3e), le Guadeloupéen Barolin (4e). Ruffine terminait 10e et Murillo conservait son maillot de leader. Un coup de chapeau à Jordy Pruneau de l'USL (l'un des 12 coureurs âgés de 19 ans inscrits dans le Tour) qui, malgré ses blessures dues à une chute, terminait l'étape grâce à son grand courage de compétiteur.

Lu 792 fois Dernière modification le samedi, 09 août 2014 09:31

Suivez VeloGuadeloupe :

Évelyne Chaville

Évelyne Léa CHAVILLE, Journaliste Diplômée de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Paris.

Site internet : evelynechavillecdpresse.tumblr.com/

Laissez un commentaire

Tout commentaire non conforme à la législation française, sera automatiquement modéré.
Merci de votre compréhension.

  • Dernier
  • Populaire
  • 0 9e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 8e étape - Tronçon 2 : 64e Tour cycliste…
  • 0 8e étape - Tronçon 1 : 64e Tour…
  • 0 7e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 6e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 5e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 4e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 Prologue : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 8e étape - Tronçon 1 : 64e Tour…
  • 0 9e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 8e étape - Tronçon 2 : 64e Tour cycliste…
  • 0 7e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 5e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 4e étape : 64e Tour cycliste international de…