Abonnez-vous à Vélo Guadeloupe
Abonnement
Today: 13.Jul.2020

Éric Chebah : Un entraîneur pédagogue

Évaluer cet élément
(5 Votes)

Éric Chebah : « Je suis un entraîneur pédagogue et très proche de mes coureurs »

Depuis novembre 2013, Éric Chebah est le nouveau directeur sportif de l'UVMG. Malgré son agenda bien rempli, l'ancien champion cycliste, qui est également un pronostiqueur hippique reconnu, s'est confié à veloguadeloupe.com. Une longue interview dominée par cette sincérité qui le caractérise.

Éric CHEBAH entraîneur du Club de Marie-Galante a frappé d'entrée ! Éric CHEBAH entraîneur du Club de Marie-Galante a frappé d'entrée !

 

veloguadeloupe.com : En Guadeloupe, vous êtes un champion cycliste connu. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs quelques titres de votre palmarès ?

Éric Chebah : Je citerai mes principaux titres. J'ai été double recordman de l'heure, champion junior du contre la montre, deux fois champion de Guadeloupe sénior sur route et, depuis 1995, je suis le dernier Guadeloupéen à avoir remporté le maillot blanc à pois rouges du meilleur grimpeur au Tour cycliste international de la Guadeloupe.

veloguadeloupe.com : Comment va Madame votre mère ? Je me souviens que lorsque vous étiez coureur, c'était votre première supportrice, elle était présente lors de toutes vos compétitions...

Éric Chebah : Elle va très bien. Mais, mes plus grands supporters, je crois, étaient mes grands-parents qui habitent à Morne-à-l'Eau. Je me souviens que lorsque je terminais 2e à une course, ma grand-mère qui est âgée, actuellement, de 95 ans me disait : « ah Chebah, nou pèd kous la ! Fè nou travay plis pou nou gannyé la pwochèn fwa». (Ah Chebah, nous avons perdu la course. Il faut que nous travaillions plus pour gagner la prochaine fois ! NDLR). Pourtant, plus jeune, je n'aimais pas le vélo. Je préférais le football et je m'étais même inscrit à Sport et Études à Nantes. Puis, j'ai gagné une course alors j'ai décidé de pratiquer le cyclisme sérieusement et je ne suis pas parti en France hexagonale. J'ai obtenu ma première licence à la Pédale du Centre (PDC), un club présidé, à l'époque, par Monsieur Gama qui était un véritable papa pour moi.

veloguadeloupe.com : Vous arrive-t-il de comparer la génération de coureurs à laquelle vous apparteniez à celle d'aujourd'hui ?

Éric Chebah : Ma génération se sacrifiait beaucoup plus pour le vélo. Aujourd'hui, les coureurs sont moins déterminés à gagner. Contrairement à ce que certains laissent croire, le niveau du cyclisme n'a pas augmenté, en Guadeloupe. Á mon époque, le peloton roulait déjà à des vitesses très élevées. Il y a une vingtaine d'années, avant le Tour cycliste de la Martinique, on avait 25 gars costauds qui étaient présélectionnés, ils étaient suivis sur une période donnée et à la fin, les meilleurs étaient choisis pour faire partie de la sélection de la Guadeloupe. Aujourd'hui, cela se passe avec des petits arrangements entre amis...

veloguadeloupe.com : Le Comité régional de cyclisme de la Guadeloupe ne fait pas son travail ?

Éric Chebah. : Pour moi, M. Philibert Mouëza, le président, est seul et malgré toute sa bonne volonté, il ne peut pas tout faire. Et puis, il est mal entouré : autour de lui, il y a certaines personnes qui sautent de branche en branche, dès que ça les arrange...

veloguadeloupe.com : Vous avez quelques anecdotes sur votre carrière à nous raconter ?

Éric Chebah : J'en ai quelques-unes. J'ai connu le racisme dans le cyclisme. En 1996, nous sommes allés participer à un critérium à Saumur. Là-bas, ils n'avaient pas trop l'habitude de voir des Noirs cyclistes et malheureusement pour eux, nous étions en forme, nous gagnions tous les sprints donc toutes les primes. Alors, nous avons entendu le speaker déclarer au micro : « Ah, en Guadeloupe, on ne fait pas que manger des bananes, on sait aussi pédaler ! ». Aujourd'hui, ce type serait sûrement sanctionné... Une autre fois, toujours dans les années 1990, Bruno Zadigue, Willy Noyon, André Alexis et moi-même sommes allés participer à La Boucle de la Mayenne. Là-bas non plus, les cyclistes antillais, on ne connaissait pas. Parmi les coureurs, il y avait l'élite du cyclisme français. Après 130 kms de course, nous étions toujours en compétition. A l'époque, le Front National était à un niveau très important et là, quelqu'un a crié : « On en a marre de vous voir, vous les Noirs ! ». Mes co-équipiers et moi sommes restés bouche bée quand nous avons entendu Bruno (qui affectionnait plutôt sa langue créole) lui répondre en français, mais avec des mots très crus (...). J'ai aussi des souvenirs plus émouvants. Par exemple, en 2005, avec l'équipe Orange, j'ai participé en Martinique au Festival de la bicyclette. Après la course, une fillette accompagnée de son père voulait absolument les maillots que je portais, alors j'ai fini par tout lui donner. Après, j'ai appris qu'elle est devenue championne de VTT.

veloguadeloupe.com : Quelle est votre opinion sur les coureurs « extérieurs » qui évoluent en Guadeloupe ?

Éric Chebah : Je ne suis pas contre les coureurs qui viennent de l'extérieur mais je pense que nous devons bien les choisir. Nous ne devons pas accepter ici des coureurs qui ne sont pas « propres », qui sont des « recherchés » au niveau national ou à l'étranger et qui viennent se planquer ici.
Cependant, j'admire Ludovic Turpin. Ce coureur est un Monsieur, un vrai champion ; il est respectueux et n'a pas du tout la grosse tête.

veloguadeloupe.com : Qu'avez-vous à dire sur le dopage ?

É.C. : Je suis contre le dopage et mes coureurs le savent. Si je soupçonne un coureur de mon équipe de ne pas être « propre », il va m'entendre... D'ailleurs, je suis contre la Colombie. On n'a pas besoin d'aller se préparer en altitude, là-bas, pour faire des performances. Cette histoire de taux d'hématocrites et d'altitude, c'est de la connerie. Je ne veux même pas que mes coureurs y aillent en vacances. J'aurai des doutes. Un exemple : Turpin gagne des courses, va-t-il en Colombie ? Non ! Á l'UVMG, je travaille avec le docteur Chérubin, un médecin du sport, pour le suivi de mes coureurs.

veloguadeloupe.com : Qu'est-ce qui vous a conduit à devenir le directeur sportif de l'UVMG, à part le délicieux « bébélé » que l'on déguste à Marie-Galante ?

Éric Chebah : Cela s'est passé le 11 novembre 2013, lors du discours de Monsieur Siroy, le président de l'UVMG. Le club avait décidé de me choisir comme directeur sportif, à l'unanimité. M. et Mme Siroy qui sont des modèles pour moi ont su trouver les mots pour me convaincre de revenir au cyclisme. Je ressens pour ce couple un profond respect qui restera toute ma vie. Auparavant, je m'étais occupé des coureurs de la JCA mais cela avait été une expérience malheureuse à cause de personnes malintentionnées. Pourtant, le club avait eu de bons résultats, les coureurs avaient remporté plusieurs victoires. J'ai préféré quitter le club abymien car je suis une personne franche, je déteste l'hypocrisie. Par ailleurs, je ne fais pas de politique. Cependant, je suis resté en bons termes avec mes anciens coureurs, ma maison leur est grande ouverte.
Quant à mon organisation, en début de saison, du vendredi au dimanche, je me rends sur l'île de Marie-Galante et après, chaque coureur reçoit son programme d'entraînement personnalisé. Ma famille doit se montrer compréhensive...

veloguadeloupe.com : Quel genre d'entraîneur êtes-vous ?

Éric Chebah : Je suis un entraîneur pédagogue et très proche de mes coureurs. Je suis comme un grand frère pour eux, mais quand on travaille, ça pédale et ça ne rigole pas. C'est d'ailleurs le même traitement avec mon épouse qui est aussi cycliste ; il faut du sérieux. Lorsque je suis arrivé au club de Marie-Galante, je me suis rapproché du précédent entraîneur – M. Maréchaux – afin de mieux connaître l'environnement. En tant que directeur sportif, je dois gérer les petits problèmes du quotidien, les ruptures avec les petites amies, etc. Je m'occupe de quatorze coureurs ayant une moyenne d'âge de 23 ans, si j'enlève Bray-Gregorio qui a 31ans. Ce sont des jeunes qui ne font que du cyclisme et qui ne travaillent pas. Donc, je dois les persuader que, pour le moment, leur seule richesse, ce sont leurs deux jambes et qu'ils doivent développer leur talent sportif. Ce n'est pas chose facile, car certains voudraient tout de suite être embauchés dans une mairie (...). Moi, j'ai quitté le lycée sans avoir eu mon diplôme, je m'entraînais plusieurs fois par semaine pour remporter mes courses ; après, j'ai suivi une formation en comptabilité et j'ai intégré le CHU où je m'occupe de la gestion des stocks. J'essaye de faire comprendre cet aspect des choses notamment à un de mes coureurs – Laury Lucinus – qui a un caractère bien trempé ; ce jeune possède un réel potentiel pour devenir un excellent coureur, mais il doit tenir compte de mes recommandations pour davantage s'entraîner et se discipliner. Je ne crois pas aux gris-gris qui font gagner dans le sport, je suis athée, je crois en ma force, seul le travail paye.

veloguadeloupe.com : L'UVMG est le club organisateur du Tour de Marie-Galante, comment sera l'édition 2014 qui commence à la fin de ce mois de juin ? Elle sera très difficile ?

Éric Chebah : Le président Siroy en parlera mieux que moi. Mais, l'édition 2014 devrait être comme la précédente avec le même tracé, les mêmes étapes. La différence devrait se faire dans le choix des équipes invitées.

veloguadeloupe.com : Le coureur portugais, Joaquim Bray-Gregorio, est licencié chez vous. Lors des dernières compétitions, il a été soit vainqueur, soit dans les bonnes échappées, l'UVMG a-t-elle l'intention de remporter le Tour de Marie-Galante ?

Éric Chebah : Lorsque Joaquim est arrivé au club, il a fallu l'aider à s'adapter et à se rapprocher de ses coéquipiers. Sur le plan sportif, il attaquait tout le temps, il a donc appris à mieux gérer ses efforts et maintenant, je suis fier de lui. J'ai déjà réuni tout le monde et désigné Joaquim comme le leader de notre équipe de huit coureurs. Ils devront tous travailler ensemble. Cette année, nous avons aussi eu plusieurs coureurs malades.

veloguadeloupe.com : Le 03 juin dernier, le Comité régional cycliste de Guadeloupe a présenté le 64e Tour cycliste international de la Guadeloupe qui débute le 1er août prochain. Avez-vous un pronostic pour le futur vainqueur ? Que pense faire l'UVMG sur la « grande boucle » ?

Éric Chebah : Le futur vainqueur sera un coureur complet. Il ne faut pas se voiler la face, un seul coureur guadeloupéen est en mesure de remporter le Tour. L'UVMG devra défendre les couleurs de Marie-Galante, car les élus et les sponsors font des efforts pour aider le club. L'an dernier, aucun coureur n'a terminé le Tour...

veloguadeloupe.com : En plus d'être directeur sportif dans le cyclisme, vous êtes un pronostiqueur de courses hippiques, vous êtes même très bon, car vous faites gagner de belles sommes aux parieurs, comment cette passion vous est-elle venue ?

Éric Chebah : En 1985, j'ai découvert cet univers en me rendant sur les hippodromes en France avec mon oncle. Je fais mes pronostics sans journal ni livre. Je donne le quinté à la radio à partir du nom des chevaux que j'ai appris à connaître et à suivre, pendant toutes ces années. Souvent, des personnes m'interpellent en me citant les numéros que j'ai donnés à l'antenne, mais ce sont les noms qui me parlent.

Lu 1867 fois Dernière modification le jeudi, 19 juin 2014 22:02

Suivez VeloGuadeloupe :

Évelyne Chaville

Évelyne Léa CHAVILLE, Journaliste Diplômée de l'Ecole Supérieure de Journalisme de Paris.

Site internet : evelynechavillecdpresse.tumblr.com/

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Floret Firmin Rosmin 19.Jui.2014 Floret Firmin Rosmin

    Salut Eric je sais tu es un combattant je te souhaite bon courage
    et bonne chance.
    Rosmin.

Laissez un commentaire

Tout commentaire non conforme à la législation française, sera automatiquement modéré.
Merci de votre compréhension.

  • Dernier
  • Populaire
  • 0 9e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 8e étape - Tronçon 2 : 64e Tour cycliste…
  • 0 8e étape - Tronçon 1 : 64e Tour…
  • 0 7e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 6e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 5e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 4e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 Prologue : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 9e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 7e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 0 8e étape - Tronçon 2 : 64e Tour cycliste…
  • 0 8e étape - Tronçon 1 : 64e Tour…
  • 0 4e étape : 64e Tour cycliste international de…
  • 1 3e étape : 64e Tour cycliste international de la…